« Le voyage des tortues », l’appel à l’aide des océans porté par Greenpeace

« Le voyage des tortues », l’appel à l’aide des océans porté par Greenpeace

Lancée le 14 janvier 2020, la nouvelle campagne de Greenpeace a un objectif : sensibiliser à la préservation des océans. Pour cela, l’ONG a fait appel au studio Aardman, créateur de Shaun le mouton, pour la réalisation d’un court film, « Le voyage des tortues ». Dans ce film, une famille de tortues marines rentre de vacances dans des eaux polluées et acidifiées. Lors de ce périple, ils croisent foreuses et déchets en tout genre avant qu’un drame se produise.

« Le voyage des tortues », l’appel à l’aide des océans porté par Greenpeace 1

La préservation des océans : comment faire face à l’urgence climatique ?

Dans ce court film, Greenpeace mise sur l’affectif pour faire passer son message en mettant en scène une famille. Le scénario du film n’est évidemment pas anodin. La notion de voyage rappelle ici les milliers de kilomètres que parcourent les tortues au cours d’une année. Le voyage des tortues marines n’est pas tranquille pour autant et l’activité humaine n’y est pas étrangère.

Réchauffement climatique, pollution, exploration pétrolière ou encore surpêche sont autant de facteurs impactant aujourd’hui les écosystèmes marins. Aussi, le drame touchant la famille de tortues met en lumière la menace d’extinction pesant sur six des sept espèces de tortues marines. L’humanisation des personnages (voyage en « voiture », casquettes, téléphone portable, manifestations…) et la représentation d’une activité humaine (ici les vacances) permettent à tout un chacun de s’identifier aux personnages du film et ainsi de développer un sentiment d’empathie pour l’espèce.

Une campagne qui sensibilise petits et grands

En créant un film d’animation, Greenpeace s’adresse à la fois aux enfants et jeunes, qui sont les générations futures, mais également à leurs parents. S’ajoute à cela la manifestation concluant la vidéo qui n’est pas sans rappeler le mouvement YouthStrike4Climate initié par la jeune suédoise Greta Thunberg ou encore les différentes marches pour le climat.

Par cette référence, Greenpeace inscrit sa campagne dans un phénomène de société connu de tous et se range ainsi aux côtés de ces mouvements. Finalement, en ayant recours à une campagne ludique portée par un film d’animation et en favorisant des illustrations subtiles de la situation, Greenpeace tente de sensibiliser un plus grand nombre à la cause des océans et à la survie des espèces marines.


 Alicia Laroche
Master 2 Communication des Organisations
IAE - Université de Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *