Viva la vulva : la publicité pour faire bouger les choses !

Viva la vulva : la publicité pour faire bouger les choses !

C’est en octobre 2019 que les français ont pu découvrir la nouvelle publicité de la marque Nana, à la télévision. Que vous soyez une femme ou un homme, cette campagne de communication ne vous aura sûrement pas laissé indifférent.

Viva la vulva : la publicité pour faire bouger les choses ! 1

Tout a commencé en septembre 2019, lorsque Nana organise une exposition photo à Paris, en accès libre pendant deux jours. L’objectif ? Celui de désacraliser l’intimité féminine, en exposant des représentations artistiques de la vulve. L’idée était de faire évoluer les mentalités des hommes et des femmes sur la question des règles, encore bien souvent tabou pour certaines personnes, notamment au sein des familles. D’autant plus que la censure sur les différents réseaux sociaux, persiste encore et toujours dans notre société. Nana, à travers ces images, souhaite prouver à toutes les femmes que la vulve parfaite n’existe pas, chaque vulve est unique, donc chaque femme est unique !

De vives réactions alertent les autorités !

Si l’exposition a été très bien perçue par les visiteurs, la publicité, elle, s’est vue devenir le sujet de discussion le plus abordé sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. De vives réactions ont, dès sa diffusion à la télévision, fait émerger et vérifier la sensibilité de ce sujet dans notre société. Près de quarante mille tweets ont été publiés en quelques jours seulement. La marque Nana aurait-elle loupé sa nouvelle campagne ?

Viva la vulva : la publicité pour faire bouger les choses ! 2

Vivement appréciée et saluée pour l’initiative, la publicité fut tout de même très largement critiquée. Une pluie de réclamations s’est alors abattue sur la marque Nana et l’affaire a été portée jusqu’au CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Une pétition a même été lancée et a recueilli près de 8.000 signatures. Après avoir enregistré ces nombreuses plaintes, le CSA a décidé de suspendre la diffusion de cette publicité, le temps de mener une enquête. Peu de temps après, l’autorité télévisuelle a pris la décision de remettre à l’antenne le spot publicitaire. De quoi remettre de l’huile sur le feu sur les réseaux sociaux.

Objectifs atteints pour Nana ?

Mais au vu des réactions, nous pourrions penser que la marque de protection hygiénique s’est loupée dans sa campagne de communication. D’un point de vue économique, difficile de savoir quelles ont été les retombées sur les achats de la gamme Nana. Mais d’un point de vue sociétal, quelles étaient les espérances de la marque ? Ciblait-elle les femmes ? Ciblait-elle les hommes ? Les plus jeunes, les plus âgés ? Une chose est sûre, tout le monde ou presque a vu cette publicité et cela a réveillé un débat sociétal qui peine à faire l’unanimité.

Cette publicité pourrait faire écho à celle de la marque Always, #Commeunefille, diffusée en 2014. Ce spot publicitaire souhaitait montrer les préjugés qui existaient au quotidien pour les jeunes filles et les encourager à aller au-delà de leurs limites.

Les marques de protections intimes sont aujourd’hui obligées d’aller plus loin que la simple promotion de leurs produits. Elles doivent être porteuses de messages, au risque de ne pas satisfaire tout le monde.


Alexis Grapy
Master 2 Communication des Organisations
IAE - Université de Poitiers

Sources

  • https://www.nana.fr/nos-produits/viva-la-vulva/
  • http://www.leparisien.fr/societe/viva-la-vulva-quand-montrer-les-regles-dans-la-publicite-choque-11-10-2019-8171022.php
  • https://www.ladn.eu/mondes-creatifs/vivalavulva-nana-reseaux-sociaux/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *