Winamax a lancé sa nouvelle campagne publicitaire avec TBWA\Paris

Winamax a lancé sa nouvelle campagne publicitaire avec TBWA\Paris

Si vous avez pris le métro parisien récemment vous avez certainement dû remarquer les affiches de la nouvelle campagne publicitaire Winamax, le site de paris en ligne. Vous n’êtes peut-être pas le cœur de cible, et pourtant ces affiches ne vous ont sûrement pas laissé indifférents…

Winamax, le nouveau roi

Dans les rames de métro vous pouvez apercevoir une déclinaison d’affiches représentant des tags. Ces affiches interpellent par leur visuel et ensuite on s’amuse à lire les différents messages. Rapidement, on identifie un vocabulaire jeune et urbain qui fait le lien avec le style graffitis et cible immédiatement les jeunes de plus de 18 ans. Le logo de la marque est accompagné d’une baseline « Grosse cote, gros gain, gros respect » : plus le parieur joue des cotes élevées, plus il est susceptible de gagner le respect de son entourage mais également un gain monétaire important.

Affiches Winamax, TBWA \Paris

Un spot vidéo accompagne les affiches, il est diffusé sur plusieurs chaînes de télévision, sur YouTube et sur le site de Winamax : Spot TV Winamax, The new king, réalisé par Romain Chassaing, TBWA \Paris

C’est sur un fond d’Opéra, Nessun dorma de Giacomo Puccini (interprété ici par le ténor Fabio Armiliato) que l’on voit un jeune parieur remporter son pari et devenir le roi de son quartier. Le nouveau roi gagne le respect de tous car il a osé faire un pari risqué et l’a remporté. La scène est solennelle et la musique fait écho à l’hymne de la ligue des champions de l’UEFA (lien : https://www.youtube.com/watch?v=xDTtKR5Svvo) écrite par Tony Britten et qui est une référence dans le milieu sportif. On peut également noter que la scène finale est un clin d’œil à la scène mythique du film Disney Le Roi lion.

On peut dire que c’est un pari osé pour Winamax de n’afficher pour cette campagne qu’un public jeune et masculin au risque de créer des réactions bougonnes ou hostiles d’un public plus féminin de parieurs. Le choix même de la musique de Puccini est aussi un pari si l’on considère qu’elle n’est sans doute pas une musique familière à la cible. Les tonalités triomphantes du passage choisi et les trois « Vincero » (« je vaincrai ») qui marquent la fin de l’air et de la publicité expliquent sans doute ce choix.

Toutefois, Winamax est une marque qui a su démontrer au fil des années sa capacité d’adaptation à différents publics. Par exemple, en 2018 durant la Coupe du Monde Winamax ciblait les personnes qui connaissent peu l’univers du football.

Clotilde Anguelkov
Master 2 Communication des organisations
IAE – Université de Poitiers

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *